Formation normes ISO GPS
Cotation fonctionnelle
Engrenages
Étude géométrique
Dimensionnement
Assistance technique

CIPI associe deux anciens enseignants de l’École Normale Supérieure de Cachan, possédant une longue expérience de formation initiale, de formation et d’assistance en entreprise.
La structure de CIPI permet une grande flexibilité pédagogique et administrative. CIPI propose formations ou/et assistance technique dans deux champs disciplinaires distincts :

La cotation fonctionnelle

Spécifications ISO GPS, Analyse Fonctionnelle Technique, capitalisation des conditions fonctionnelles, chaînes de cotes, optimisation des intervalles de tolérance.

L’engrenage cylindrique à denture droite ou à denture hélicoïdale

Étude géométrique et dimensionnement selon l’ISO 6336.

CompétenceExpérienceFlexibilitéEfficienceRéactivité
Haut de page ↑

Formation normes ISO GPS

Normes ISO de dessin technique
Geometrical Product Specifications (GPS)
Tout concepteur peut spécifier la géométrie d’une pièce dans un langage qui lui est propre, mais, à l’ère de la globalisation, dans le contexte où seul le plan de définition d’une pièce est contractuel entre le client et son fournisseur, la seule manière d’être compris sans ambiguïté est de spécifier la géométrie d’une pièce selon les Normes GPS (Geometrical Product Specification) ISO (Organisation internationale de normalisation). La connaissance des normes GPS ISO est indispensable dans la communication technique entre les différents partenaires industriels d’un même projet  ; elle est devenue un facteur déterminant dans l’acquisition de marchés.

Cette formation développe les maillons 1, 2 et 3 de la matrice GPS. Elle n’aborde pas les maillons 4, 5 et 6 de celle-ci, réservés à la métrologie. Documentation détaillée

Objectifs en terme de compétences acquises par le stagiaire à la fin de la formation :
À la fin de la formation, les stagiaires doivent être capables de :

  • Distinguer les trois concepts de cotation GPS de l’ISO :
    • le tolérancement dimensionnel ;
    • le tolérancement par zones de tolérance ;
    • le tolérancement par gabarits ;
  • Lire les spécifications portées sur un plan et définir sans ambiguïté leur signification ;
  • Écrire des spécifications, syntaxiquement correctes ;
  • Définir des références spécifiées simples ou communes, et des systèmes de références spécifiées ordonnées ;
  • Définir des états virtuels pour les éléments tolérancés et les éléments de référence dans le cas du tolérancement par gabarits.

Public Visé :Les concepteurs produits et process, les chefs de projets, les responsables des bureaux d’études et des bureaux des méthodes, les métrologues et les animateurs des services qualité.

Conditions d’admission :Avoir des connaissances de base sur la géométrie.

Durée, dates et lieu :5 jours de 7 heures, d’affilée ou une partition de en deux groupes de jours consécutifs (2 ou 3) de 7 heures, à une semaine d’intervalle.
Formation sur le un site de choisi par l’entreprise, par groupe de 12 personnes maxi.

Document de formation :300 pages en couleurs.

Formateurs :Jacques DUFAILLY
Michel POSS
Anciens enseignants à l’École Normale Supérieure de Cachan.

Informations complémentaires
Haut de page ↑

Cotation Fonctionnelle – Chaînes de cotes BE - Optimisation des tolérances

Cotation Fonctionnelle – Chaînes de cotes BE
Optimisation des tolérances
Capitalisation des Fonctions Techniques
Chaîne de cotes process
La compétitivité industrielle conduit à produire au moindre coût, dans un délai connu, des pièces ou des sous-ensembles respectant un cahier des charges. C’est la trilogie : « Qualité-Coût-Délai ». Concevoir et réaliser un produit industriel performant, répondant au juste besoin, à moindre coût, est la volonté de tout concepteur et ingénieur lors d’un projet. Pour y parvenir, chaque pièce du mécanisme doit être définie géométriquement, avec des dispersions admissibles, par rapport au nominal, choisies les plus grandes possibles en vue de minimiser le coût. Définir le plan fonctionnel d’une pièce, c’est appliquer les démarches de cotation fonctionnelle. Les méthodologies existent mais la diffusion de celles-ci est encore très faible actuellement. Les bases de ce concept sont souvent méconnues, et la confusion entre plan de définition, plan de fabrication et plan de contrôle est encore trop présente.

Cette formation sur la “Cotation fonctionnelle - chaînes de cotes“, fruit d’une collaboration entre l’École Normale Supérieure de Cachan et les entreprises, fournit aux concepteurs de Bureau d'Études les outils nécessaires et une méthodologie pour parvenir à l’objectif :
Définir le dessin de définition fonctionnel d’une pièce, afin de la produire au moindre coût en assurant toutes les fonctions techniques de la pièce. Documentation détaillée

La formation proposée est modulable. Elle consiste en :

  • une formation de base sur la cotation fonctionnelle, les chaînes de cotes et l’optimisation des tolérances : 3 jours
  • une formation complémentaire sur la méthode de capitalisation des fonctions techniques avec exemples : 1 jour
  • une formation complémentaire sur les généralités relatives à l’établissement des plans de fabrication et la validation d’une gamme de fabrication : 1 jour
Elle comporte 9 Chapitres :
  • L’outil de l’analyse fonctionnelle : le bloc diagramme. ;
  • Les mécanismes parfaits : Rappels sur l’étude géométrique ;
  • Les mécanismes réels, avec défauts géométriques. ;
  • Spécification des assemblages entre deux pièces, Chaînes de cotes d’assemblage ;
  • Spécifications des surfaces de liaison par rapport aux surfaces de mise en position ;
  • Chaînes de cotes linéaires et angulaires;
  • Optimisation des tolérances et calcul des cotes nominales dans le but d’atteindre les capabilités tolérances les plus grandes. ;
  • Capitalisation des spécifications fonctionnelles : le Tableau d’Analyse Fonctionnelle Technique. ;
  • Le plan de validation de la gamme de fabrication : travail du Bureau des Méthodes.

Elle utilise les normes internationales GPS ISO de dessin technique les plus récentes, cotation et tolérancement. Les prérequis nécessaires à cette formation sont définis dans la formation “Formation GPS ISO“.

À la fin de la formation, les stagiaires doivent être capables de :

  • Formaliser l’analyse fonctionnelle technique d’une pièce.
  • Préciser qualitativement et quantitativement dans une métrique, les critères d’acceptation permettant de garantir la réalisation de chaque fonction.
  • Spécifier toutes les surfaces fonctionnelles assurant un assemblage avec une pièce complémentaire.
  • Identifier les pièces du mécanisme intervenant dans la réalisation de chaque condition fonctionnelle.
  • Choisir, pour chaque pièce, les surfaces de référence et les éléments tolérancés.
  • Réaliser les chaînes de cotes :
    • 1D : niveau taxonomique 3 ;
    • 2D ou 3D : niveau taxonomique 1.
  • Optimiser les intervalles de tolérance ou vérifier les critères d’acceptation.
  • Capitaliser l’ensemble de la démarche dans un Tableau d’Analyse Fonctionnel Technique, et sur le plan de définition de chaque pièce.
  • Comprendre la démarche de Validation d’un film de gamme.
  • Hiérarchiser les caractéristiques produits (BE).

Public Visé :Les concepteurs, les chefs de projets et les responsables de bureau d’études.

Conditions d’admission :Connaître les normes de représentation géométrique des pièces. Connaître les normes ISO GPS de spécification géométrique des pièces. Avoir des connaissances de conception mécanique.

Durée, dates et lieu :43 à 5 jours de 7 heures, d’affilée ou 3 à 5 jours de 7 heures, répartis sur deux semaines. Formation sur le site de l’entreprise par groupe de 12 personnes maxi.

Document de formation :300 pages en couleurs.

Formateurs :Jacques DUFAILLY
Michel POSS
Anciens enseignants à l’École Normale Supérieure de Cachan.

Informations complémentaires
Haut de page ↑

Géométrie des engrenages cylindriques

Géométrie des engrenages cylindriquesCette formation sur les engrenages cylindriques de transmission de puissance, c’est-à-dire en développante de cercle, s’adresse aux personnes ayant en charge le dimensionnement ou (et) la fabrication des engrenages cylindriques.
Documentation détaillée

Elle est conçue pour répondre aux quetions suivantes :

  • Pourquoi des surfaces primitives ?
  • Quelles sont les propriétés des développantes ?
  • Qu’est-ce qu’un déport de denture ?
  • Quelles différences existe-t-il entre les caractéristiques de références et les caractéristiques de fonctionnement ?
  • La détermination géométrique d’un engrenage cylindrique doit-elle tenir compte des moyens de production ou non ?
  • Comment contrôler une denture ?
  • Comment déterminer la profondeur de passe sur une machine en fonction de l’outil de génération ?
  • Comment détermine-t-on les caractéristiques géométriques de fonctionnement liées à l’engrenage ?
  • Qu’est-ce qu’un cahier des charges bien posé permettant de résoudre un problème géométrique d’engrenage ?

Cette formation se veut pédagogique et ne demande qu’un minimum de connaissances en cinématique, sur les mouvements plans, les bases et les roulantes.
L’objectif de la formation est double :

  • faire acquérir un maximum de connaissances,
  • aborder et résoudre les multiples problèmes d’ingénieries posés aux industriels.

Public Visé :Les concepteurs, les chefs de projets, les techniciens de production.

Conditions d’admission :Connaître les bases de la géométrie. Avoir des connaissances de conception mécaniques.

Durée, dates et lieu :5 jours de 7 heures, d’affilée ou en deux fois, 2 jours et 3 jours de 7 heures, consécutifs à une semaine d’intervalle. Formation sur le site de l’entreprise par groupe de 12 personnes maxi.

Document de formation :250 pages en noir et blanc.

Formateur :Jacques DUFAILLY
Ancien enseignant à l’École Normale Supérieure de Cachan.

Informations complémentaires
Haut de page ↑

Dimensionnement des engrenages

Dimensionnement des engrenages cylindriques selon l'ISO 6336-1 et 2, en avant projetDimensionner un engrenage est tout un Art. La formation proposée est une initiation à cet Art. La normalisation internationale, l’I.S.O., a revêtu une telle importance pour l’économie industrielle qu’il est impossible de l’ignorer. Non seulement, le concepteur doit connaître son existence, mais il doit maîtriser son contenu scientifique et être capable d’un savoir procédural dans son utilisation.
Documentation détaillée

La normalisation se veut être un outil de travail, et s’adresse à des spécialistes. De ce fait, elle est hermétique pour les non initiés. Elle n’indique pas toujours suffisamment les hypothèses liées aux valeurs numériques fournies. Les méthodes de calcul ne sont généralement pas incluses dans la norme. Cette formation est faite pour pallier ces insuffisances. Elle insiste sur :

  • le formalisme ;
  • les outils de la mécanique utilisés ;
  • les hypothèses de calcul ;
  • les modèles simplifiés ;
  • la sensibilité aux paramètres.

Tous les facteurs de sensibilité de la norme sont étudiés dans cet esprit. L’ouvrage de formation sur le calcul de la capacité de charge des engrenages cylindriques à denture droite et hélicoïdale, est un livre d’enseignement.

Le concepteur y trouvera une aide dans l’apprentissage d’un savoir théorique dans le domaine du calcul de la résistance des dentures. L’ingénieur y trouvera un complément indispensable à la norme I.S.O. 6336-1 et 6336-2 pour mieux appréhender le savoir procédural.

Public Visé :Les concepteurs et les ingénieurs de projets.

Conditions d’admission :Connaître parfaitement la géométrie des engrenages cylindriques. Avoir des connaissances sur la théorie du contact, la résistance des matériaux et l’élasticité.

Durée, dates et lieu :La formation peut se faire en 3 ou 4 jours suivant les degré d’approfondissement des applications traitées. 3 jours de 8 heures, d’affilée ou 4 jours de 8 heures, d’affilée ou deux fois 2 jours, de 8 heures, consécutifs à une semaine d’intervalle. Formation sur le site de l’entreprise par groupe de 12 à 14 personnes.

Document de formation :260 pages en noir et blanc.

Formateurs :Jacques DUFAILLY
Ancien enseignant à l’École Normale Supérieure de Cachan.

Informations complémentaires
Haut de page ↑

Assistance technique

Assistance technique,
nous sommes là pour vous accompagner
CIPI propose aux entreprises une assistance technique dans les deux disciplines suivantes : la cotation fonctionnelle et l’engrenage cylindrique à denture droite ou à denture hélicoïdale.
Pour une entreprise, recevoir une assistance technique permet un gain de temps considérable dans l’acquisition, la maîtrise puis l’application, en parfaite autonomie, des méthodes et des outils utilisés dans les champs disciplinaires cités ci-dessus. L’assistance s’effectue sur un produit industriel en cours de développement par l’entreprise. C’est le gage d’une démarche efficiente.
L’assistance technique est une activité pour laquelle CIPI possède une grande expérience, réalisant des actions de ce type depuis 1995.
Prendre contact

Qu’est-ce qu’une assistance technique ?
Une assistance technique consiste à la mise en application, par le responsable de l’étude d’un produit et avec l’assistance d’un animateur de CIPI, de la méthodologie d’une démarche d’étude, en vue d’accroître sa maîtrise du produit industriel développé. Elle fait souvent suite à l’une des formations proposée par CIPI, mais ce n’est pas une obligation.
Le contenu de l’assistance technique dépend des thématiques abordées :

  • Pour l’Analyse Fonctionnelle Technique d’un produit :
    • Présentation et mise en œuvre de la méthode :
    • Énoncé des Fonctions Techniques associées aux surfaces et aux flux ;
    • Écriture et documentation du Tableau d’Analyse Fonctionnelle Technique ;
  • Pour la démarche de spécification fonctionnelle :
    • Spécifications fonctionnelles des interfaces entre les pièces ;
    • Écriture des spécifications en langage ISO GPS ;
    • Écriture des chaînes de cotes, avec prise en compte des termes complémentaires éventuels dus aux jeux et aux défauts d’orientation ;
    • Deux solutions s’offrent alors : la vérification de la réalisation de chacune des conditions fonctionnelles, en supposant connus les intervalles de tolérances, ou recherche des intervalles de tolérance optimum permettant d’assurer la réalisation de toutes les conditions fonctionnelles.
  • Pour l'étude d'un engrenage cylindrique :
    • pour une étude géométrique : recherche des caractéristiques géométriques et des tolérances dimensionnelles d’une denture, adaptées aux critères d’optimisation du cahier des charges ;
    • pour une étude d’encombrement : recherche des dimensions liées à l’encombrement : entraxe “a“, largeur de denture “b“ et module de référence “m0“ associé à un angle de pression de référence “α0“, à partir d’un cahier des charges, au stade de l’avant projet, par la méthode proposée par M. Henriot ;
    • pour une étude de capacité de charge : vérification de la capacité de charge d’un engrenage de géométrie connue, à la pression superficielle et à la rupture, prenant en compte les 13 facteurs de sensibilité de la méthode ISO 6336.

Pour l’entreprise, les coûts de développement sont toujours réduits par une mise en œuvre rapide des méthodes d'analyse et de spécifications fonctionnelles. Pour les personnes qui bénéficient de cette assistance technique, cette activité est toujours très appréciée :

  • leur efficacité dans le déploiement de la méthode s’accroit rapidement ;
  • ce déploiement des outils d’analyse s’insère dans une démarche de qualité totale ;
  • leur domaine de compétence augmente par un savoir scientifique et procédural, en complément d’un savoir factuel ;
  • leur connaissance du produit industriel développé est mieux maîtrisée.

Une assistance technique se fait en collaboration avec le concepteur, l’ingénieur d’étude ou le chef de projet, sur le site de l’entreprise. La durée d'une assitance technique dépend de la complexité du produit industriel développé, et peut varier d'une demi-journée à plusieurs jours.

Informations complémentaires